Avant de vous laisser submerger par la fatigue et pour un début d’année plus sereine, une meilleure qualité de vie, venez vivre à Libourne une pratique du Vittoz avec les groupes FoVea®.

Dans un lieu d’accueil chaleureux et confortable à Libourne

Avec Vittoz, semaine après semaine découvrez comment mieux gérer votre stress, retrouver sérénité et apaisement, en intégrant peu à peu dans votre vie quotidienne de nombreux exercices de pleine conscience spécifiques à la méthode Vittoz. Une expérience à vivre et à savourer!

Notre cerveau a ses limites, et nous sommes dans un environnement d’hyper sollicitation cognitive, or nous pouvons reprendre le contrôle de notre attention et de notre vie mentale. Découvrez également comment cultiver votre attention avec Vittoz en 8 semaines seulement!

le programme Fovea a été élaboré et lancé par Rébecca Shanklang (laboratoire de psychologie de l’université de Grenoble) en collaboration avec l’IRDC , l’institut de recherche et de développement du contrôle cérébral qui forme des praticiens Vittoz.

Le programme Fovéa dure 8 semaines mais demande simplement 2 heures de pratique en groupe par semaine.

Les conclusions initiales de l’étude scientifique associée (2013-2016) montrent que le programme
FoVea® :

  • Diminue les effets du stress, de l’anxiété et des états dépressifs perçus.
  • Accroît les capacités d’attention, de concentration et de mémorisation.
  • Augmente le bien-être subjectif (émotions positives) et psychologique (sens de la vie, relations positives, optimisme, vitalité, intérêt).
  • Améliore l’expression et régulation des émotions.
  • Augmente de l’orientation vers le positif.
  • Accroît  la bienveillance envers soi.
  • Développe l’état de pleine conscience par une pratique intégrée (présence et acceptation).
  • A des effets similaires aux programmes de pleine conscience standards.
  • Les effets sont maintenus dans la durée.

Choisissez la proposition qui vous convient.

Pour afficher le flyer dans une nouvelle page, cliquez-ici ou sur l’image

  • Adultes : Les Mardi 9h15-11h15 à partir du 5 novembre 2019. 8 rencontres. Groupe de 10 personnes.
  • Adultes : Les Jeudi 20h00-22h à partir du 7 novembre 2019. 8 rencontres. Groupe de 10 personnes.
  • Enfants : Les mardi 17h00-18h30 du 5 novembre 2019. 12 rencontres. Groupe de 8 enfants.
Cliquez-ici pour télécharger ou afficher le Flyer en ficher PDF (Acrobat Reader)

Le docteur Roger Vittoz, médecin suisse, né le 6 mai 1863 à Morges et mort le 10 avril 1925 à Lausanne, est l’un des premiers psychosomaticiens.
Lire sur WikiPedia.fr – Sommaire

1 Biographie
2 La méthode Vittoz
    2.1 La réceptivité
    2.2 La concentration
    2.3 La volonté
3 L'onde Vittoz
    3.1 Définition
    3.2 Appareils d'enregistrement
    3.3 Œuvre
4 Voir aussi
    4.1 Bibliographie
    4.2 Liens externes

Biographie

Après des études à Lausanne puis Genève, il obtient son diplôme de médecin en 1886. Après deux ans de pratique en hôpital à Lausanne, il s’installe à La Brévine, à la campagne, puis aux Verrières. À cette époque, bien que simple généraliste, il était déjà renommé comme « médecin des nerveux », et pratiquait avec succès l’hypnose, apprise sous la direction du professeur Auguste Forel.

En 1904, il s’installe à Lausanne, où il commence à réfléchir sur ce qu’il allait appeler « le contrôle cérébral ». L’hypnose ne le satisfaisait pas, car elle ne permettait pas au malade de recouvrer sa pleine autonomie. En 1906, il découvre les vibrations qui, connues sous le nom d’onde Vittoz, lui permettront la mise au point d’une méthode diagnostique reproductible. En 1910, sa méthode de rééducation du contrôle cérébral est au point, et il publie en 1911 le traité Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral. Malgré la maladie de cœur qui le frappe en 1924, un an avant sa mort, il continue à recevoir des malades.
La méthode Vittoz

Son principal ouvrage, publié en 1911, expose les fondements de sa méthode : le Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral met à la portée de chacun des exercices qui permettent de rétablir ce qu’il a appelé le contrôle cérébral : une faculté inhérente à l’homme normal, destinée à équilibrer le cerveau inconscient et le cerveau conscient. Ce qui a pour effet, entre autres conséquences, de supprimer l’anxiété inutile, de recouvrer une bonne conscience de l’instant présent et donc d’améliorer considérablement la mémoire des actes quotidiens.
La réceptivité

Réceptivité : disposition à recevoir des sensations. Ce moment, généralement court, met au repos le cerveau cognitif. C’est l’exercice de base du Vittoz. Il s’agit de laisser venir une sensation en ne cherchant ni à penser, ni à juger, ni à faire venir une image. À ce moment, seules les zones sensorielles du cerveau sont activées. Les autres sont au repos. Il ne s’agit pas de ne plus penser, il s’agit de donner un « coup de frein » à la pensée pour, ensuite, penser plus juste. Pour ne pas se laisser déborder par le « trop affectif ». Mettre les émotions à distance, sans refouler.

À côté de cette mise au repos, la réceptivité est aussi une nourriture comparable à une sorte de « contemplation » active. Amener à la pleine conscience, par le cerveau, les sensations de sa vue, son ouïe, son odorat, son goût, son toucher ou ses sens internes constitue une richesse nouvelle qui parvient au cerveau en apportant épanouissement à l’être profond. La joie et la satisfaction engendrées viennent alors renforcer la détente. C’est le rétablissement du fonctionnement naturel et légitime du cerveau, lequel n’est pas seulement destiné à « émettre » mais aussi à « recevoir » (par le corps et les sens), ceci dans un équilibre harmonieux.
La concentration

« La concentration est la faculté de fixer sa pensée sur un point donné, de suivre le développement d’une idée sans se laisser distraire, simplement de pouvoir s’abstraire dans un travail quelconque » (Roger Vittoz). C’est une demande fréquente, qu’elle soit posée par des parents pour leur enfant, par de jeunes adultes qui veulent devenir plus performants, par des personnes âgées qui veulent lutter contre leurs pertes de mémoire… L’exercice de concentration sans tension est essentiel pour ceux qui ne peuvent se concentrer que dans l’effort, en se crispant… Mais en travaillant la concentration (au début sur une sensation, sur un point du corps, sur un geste…) la personne enclenche une meilleure relation à son corps, travaille sur sa confiance en elle. Puis la concentration sur une idée, un texte, pourra venir sans crispations… La concentration renforce donc la confiance en soi, mais aussi elle développe la mémoire, elle enrichit l’imaginaire… Parfois la concentration sur un graphisme, sur une couleur, sur un mot, peut prendre un sens symbolique.
La volonté

Le docteur Vittoz attachait une grande importance au travail sur la volonté. Il n’est question, là, ni de tension, ni de crispation. Originé dans le désir, l’acte de volonté n’a rien à voir avec le volontarisme. L’idée de l’acte à accomplir sera clarifiée : « Est-ce que je le veux vraiment ? » , sa visualisation permettra d’agir librement, sans tensions.

La personne qui exerce ainsi sa volonté découvre qu’elle peut mener à bien un acte jusqu’au bout. Elle retrouve, ou renforce, peu à peu, l’estime de soi.

Ceux qui se concentrent dans l’effort, en utilisant une énergie excessive, découvriront qu’ils peuvent utiliser, dans les actes de volonté, un tonus juste, sans tensions excessives.

« Il faut nous mettre tout entier dans ce que nous faisons. Plus on a de vie, plus on donne. Le besoin de donner est un réveil de l’être. » Roger Vittoz (Cité dans: Travail et loisirs, par Paul Chauchard. – Tours, Mame, 1967.)
L’onde Vittoz
Définition

À la recherche d’un moyen permettant de mettre en évidence les troubles nerveux ressentis par les patients, voici la découverte que fit Vittoz : À l’aide d’appareils spéciaux, j’ai recueilli la preuve d’un mouvement particulier, n’étant ni le pouls, ni la contraction musculaire habituelle, mouvement caractérisé par une onde spéciale. Pour Vittoz, cette vibration est la résonance dans le corps du travail du cerveau, et le front est l’endroit le plus commode pour en estimer l’intensité et la qualité. Une main, d’après lui à peine entraînée, peut ressentir cette onde qui parcourt le front, et qui varie en fonction du travail psychique effectué. L’habitude permet de reconnaître l’ondulation ou vibration caractéristique de chaque état intérieur de tension nerveuse, indépendamment des apparences du patient, à l’instar du pouls pour l’état corporel. Ce moyen procure au médecin une méthode diagnostique sûre pour suivre l’état intérieur de son patient, et lui permet de le guider dans sa rééducation du contrôle cérébral. Il ne s’agit pas de la pensée du patient, mais uniquement de son état de tension nerveuse.
Appareils d’enregistrement

Son plus proche disciple et ami, le Dr Pierre d’Espiney (1869-1959), à Lyon, a poursuivi ses recherches, notamment dans la mise au point d’un appareil permettant d’obtenir des tracés de l’onde Vittoz des patients. Construit à partir d’un microphone posé sur le front des patients, associé à un électro-cardiographe, l’appareil a permis de mettre en évidence les variations de l’onde parcourant le front des patients en fonction des variations de leur état de tension nerveuse. En 1951, sur la proposition de l’Unesco, il fut présenté à Bâle à un public enthousiaste de médecins, et l’université de Harvard (États-Unis) ouvrit aussitôt un crédit pour la construction d’appareils.[réf. nécessaire]
Œuvre

Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral, 1911, réédition 1992 Pierre Téqui ou 1999 Desclée de Brouwer.
Notes et pensées: Angoisse ou contrôle, édition posthume 1955 ?, réédition 1992 Pierre Téqui.

Ce qui m’a amenée à la méthode Vittoz

Un parcours initial en temps que docteur en pharmacie

M’a amenée à mesurer l’importance de prendre en compte l’unité de la personne, qui ne peut pas se restreindre à une simple mécanique. Il me parait fondamental d’écouter la personne dans sa globalité physique, émotionnelle et cognitive, pour répondre de façon plus ajustée à sa demande d’aller mieux.

Formée à l’écoute et à l’intervention auprès des jeunes sur les thèmes de l’éducation affective et sexuelle

depuis 10 ans, j’ai mesuré l’importance de pouvoir se connecter à ses désirs personnels véritables, qui vont donner l’élan pour être acteur et responsable de sa vie, et non la subir.

Avec la méthode Vittoz,

j’ai trouvé une méthode de bon sens, qui a fait ses preuves, pour se sentir unifié, se sentir vivre de plus en plus consciemment, accepter d’être vrai, relié à son élan de vie, et non plus à ses freins, ou ses vieilles habitudes.
En négligeant ses sentiments et ses besoins, tôt ou tard quelqu’un paie : soi-même ou l’entourage.
La connaissance de soi n’a rien d’un repli narcissique : elle est un service rendu à la communauté.

Avec la méthode Vittoz, cette connaissance de soi passe par :
  • La redécouverte de ses 5 sens pour un meilleur ancrage dans le présent, dans le réel.
  • L’écoute et l’accueil des émotions, les apprivoiser sans les fuir ou se laisser submerger par elles. Leur permettre ainsi de se dire pour  amener à une meilleure compréhension des besoins et désirs profonds de chacun.

Et ainsi, donner à la raison plus de conscience, de justesse, d’ouverture, d’adaptabilité de volonté, de créativité pour penser et agir sa vie.

La psychothérapie Vittoz et sa formation par l’institut Vittoz IRDC sont reconnues par la  Fédération Française de psychothérapie et de Psychanalyse FFF2P

Une validation scientifique de la méthode Vittoz, nommée FOVEA (Formation Vittoz à l’Expérience Attentive), est en cours en réalisation en collaboration avec l’Université de Psychologie de Grenoble.

La méthode Vittoz a été développée par un médecin suisse, Roger Vittoz, au début du siècle dernier.
Elle est très simple dans sa mise en place et sa pratique.
Elle agit efficacement sur l’ensemble des facultés corporelles et mentales.
Elle se fonde sur la redécouverte de nos cinq sens, pour les remettre au centre de notre quotidien; car recevoir ce qui se donne à nous, à notre corps, sans penser, ni juger, ressource notre cerveau.

C’est une approche de pleine conscience intégrée au quotidien, basée sur des exercices sensoriels qui visent à restaurer un meilleur équilibre physique émotionnel et psychique.

A travers l’ accueil de nos sensations physiques, de nos émotions, la conscience de nos actes dans l’instant présent, la méthode Vittoz développe l’état de présence à soi, aux autres et au monde.
L’utilisation pleine et entière de ses 5 sens dans l’ici et maintenant, permet une meilleure conscience de son corps et ses sensations, avec une mise au repos naturelle de son cerveau.

Le champ d’application de la méthode Vittoz est large. Elle est à la fois :

– une pédagogie par la pratique de ses outils concrets
– un art de vivre par son orientation vers un mieux-être au quotidien
– une thérapie par son approfondissement de la connaissance de soi.


La méthode Vittoz vise à rétablir l’équilibre physique émotionnel et psychologique de la personne en travaillant sur les deux fonctions principales de notre cerveau, à savoir la réceptivité et l‘émissivité :


Quand nous développons notre capacité à être présent et attentif à nos actes, ici et maintenant, nous développons notre réceptivité.
Une fois celle-ci installée, nous pouvons entrainer notre cerveau à se concentrer, souplement et sans fatigue en sollicitant ses deux hémisphères.
L’attention, l‘apprentissage, la compréhension, la mémoire et l’imagination sont ainsi facilités et développés.
Ces gestes mentaux appartiennent à l‘émissivité.
Nous ressentons une grande satisfaction et une plus grande confiance en nos capacités, sources de plaisir.

l
Le Dr Vittoz parle de » contrôle cérébral » pour décrire la souplesse du va-et-vient entre ces deux fonctions spécifiques du cerveau : réceptivité et émissivité.
Toute cette mise en place d’un meilleur équilibre entre  réceptivité et émissivité, est la base de la pédagogie de Vittoz.

Cette mise en place amène à une détente, une ouverture, des ajustements qui permettent un changement en profondeur, à une meilleure compréhension de certains automatismes qui peuvent nous faire souffrir :

La souffrance psychique s’origine souvent dans le vagabondage cérébral, dû à une défaillance du contrôle cérébral. Il  consiste en une émission incessante et incontrôlée de nos pensées pouvant générer confusion, agitation, distraction, rumination, qui angoissent et fatiguent.

Ces temps de détente cérébrale réguliers en travaillant la réceptivité, permettent de développer une perception plus juste de la réalité, une plus grande capacité d’attention et d’adaptabilité, pour mieux se prémunir de ces fatigues psychiques, physiques et émotionnelles.

Ainsi, vivre l’instant présent permet peu à peu d’améliorer ses facultés de concentration, de mémorisation, de réflexion, et restaure la confiance en soi. Vivre dans l’instant présent : présent à soi, aux autres à son entourage, dans les gestes du quotidien, permet d’enraciner son sentiment d’unité, d‘incarnation, d’ancrage au réel.

Peu à peu, cette écoute et conscience de soi qui s’installent et qui apaisent, permettent une ouverture à un changement en profondeur. L’accueil de soi permet l’accueil de ses blessures, de ses automatismes, de ses dépendances, de ses fragilités pour mieux se libérer de leurs conditionnements, de leurs emprises.

La méthode Vittoz amène à mieux identifier ses besoins, à accroitre sa capacité à choisir, à décider et à devenir acteur de sa vie et, ainsi, à retrouver sa joie de vivre.

La psychothérapie Vittoz et sa formation par l’institut Vittoz IRDC sont reconnues par la fédération Française de psychothérapie et de psychanalyse FF2P. Elle fait l’objet d’une évaluation scientifique à travers le programme FOVEA

télécharger « Rébécca Shankland, Pleine conscience et psychologie positive.

« Agir, instant par instant, comme un marcheur qui, au lieu de s’effrayer de la hauteur de la montagne, est content chaque fois qu’il a fait un bon pas, et arrive au sommet sans s’en apercevoir« .

« il y a un monde à conquérir : Vous! »
Roger Vittoz

Chacun de nous cherche à vivre une relation vraie, profonde, féconde et fluide avec soi- même, les autres et la vie.
Nous nous sentons pourtant plus ou moins malmenés dans notre quotidien : conflits, blocages, oppositions, échecs, frustrations, deuils, solitude, manques, pertes…qui génèrent angoisse, peurs, stress, colère, dépression, avec parfois des répercussions somatiques.

Par son impact physique, émotionnel, et cognitif, la méthode Vittoz peut permettre un travail sur soi en profondeur :

Aller à sa rencontre, prendre conscience de ses blessures, de son histoire émotionnelle.

Ecouter ses émotions, pour être vrai avec soi-même, leur donner leur juste place  pour s’en alléger.

Affronter ses peurs, sa colère, ses émotions douloureuses, voir ce qu’elles disent de soi pour se pacifier et s’en libérer.

Repérer ses automatismes, ses fausses croyances pour ne plus en être prisonnier.

Prendre conscience de ce que nous ne voulons pas voir, pas entendre, pas toucher, pas sentir pour se protéger et ne pas souffrir.

Apprendre peu à peu à s’accueillir, à accueillir sa vie telle qu’elle est.

Sortir des crispations, pour aller vers une acceptation plus sereine.

Donner du sens, se connecter à son élan de vie.

Trouver sa place.

Approfondir son ancrage, sa sécurité intérieure.

Se faire confiance, s’affirmer. Ne plus dépendre des autres, ou de leurs regards.

Apprendre à s’aimer.

« Si la sensation est juste, l’idée sera juste »
Roger Vittoz

« Si la sensation est juste, la pensée sera juste »
Roger Vittoz

Plutôt que de réagir de façon désordonnée et incontrôlée au stress et à ses effets négatifs sur notre organisme et notre santé, comment y répondre d’une manière plus souple et adaptée ?
L’utilisation pleine et entière de ses cinq sens dans l’ici et maintenant, permet une meilleure conscience de son corps et ses sensations, avec une mise au repos naturelle de son cerveau.

Ces temps de détente cérébrale réguliers permettent de développer une perception plus juste de la réalité, une plus grande capacité d’attention et d’adaptabilité, pour mieux se prémunir des fatigues psychiques, physiques et émotionnelles.

Avec pour résultat, la clarification de sa pensée, un corps plus énergique, un sentiment d’unification et d’ancrage, face aux bousculements inévitables que chacun vit dans son quotidien.

« Recevoir juste, pour penser juste ».
Roger Vittoz

En s’appuyant sur ses sens, de façon conscience, dans l’instant présent, on permet à son son cerveau de sortir du vagabondage cérébral, avec ses agitations, ses distorsions, ses ruminations qui génèrent stress, mal être et confusion.

Alors peu à peu, la réflexion devient plus juste, les idées faussées peuvent être réajustées consciemment, l’agitation laisse place à la concentration plus apaisée, la mémorisation, la confiance en soi.

Cette méthode de pleine conscience intégrée au quotidien inventée par le docteur Vittoz voit son approche confirmée par une étude scientifique menée depuis 6 ans par l’université de Grenoble.

Le programme FOVEA basé sur la méthode Vittoz a permis de mettre en évidence des effets importants et durables sur :
La réduction du stress et de l’anxiété,
L’ augmentation des capacités de concentration, de mémorisation, de bienveillance,
Une amélioration générale du bien être,
autant pour sa vie personnelle que professionnelle.

Cette méthode permet de trouver le bon équilibre entre réceptivité et émissivité pour améliorer son contrôle cérébral.et se libérer du vagabondage cérébral.

Se sentir vivre, dans le moment présent, conscient, relié à soi, aux autres, et au monde.

Sortir des automatismes, devenir de plus en plus conscient dans ses actes.

Se découvrir en s’observant, s’écoutant, s’explorant.

Apprendre à choisir, à exercer sa volonté, et sa liberté. Sortir du volontarisme, de l’immobilisme (Il faut, je dois, il faudrait…) et découvrir le « je veux, je peux. »

Developper ses propres ressources pour s’épanouir.

Utiliser son potentiel de créativité

Se sentir vivre
dans l’instant présent


Se sentir vivre.
Présent, conscient, relié à soi, aux autres, au monde.

L’expérience de l’instant présent apporte détente, conscience d’être, joie de vivre, gratitude et bienveillance.

Retrouver le goût et la saveur de sa vie, qui sont nourris dans le présent.

Ralentir, prendre du temps pour soi, pour les autres, se donner le droit de se détendre.

Apprendre à recevoir, à accueillir plutôt que prendre.

Retrouver l’émerveillement, la gratitude, savoir remercier.

Penser sa vie, l’ouvrir à sa créativité.

Developper ses propres ressources pour s’épanouir.

« Il faut nous mettre tout entier dans ce que nous faisons. Plus on a de vie, plus on donne. Le besoin de donner est un réveil de l’être ».
Roger Vittoz

« Agir, instant par instant, comme un marcheur qui, au lieu de s’effrayer de la hauteur de la montagne, est content chaque fois qu’il a fait un bon pas, et arrive au sommet sans s’en apercevoir« .
Roger Vittoz

« Il y a un monde à conquérir : vous ! »


« Que nous le voulions ou non, nous avons dans le monde une influence bonne ou mauvaise, du seul fait de notre état intérieur rayonnant autour de nous la paix, l’énergie, la joie, la bonté si nous les possédons… «
Roger Vittoz

« La sagesse est de voir le nouveau dans l’ordinaire en s’accommodant du monde tel qu’il est. Il y a des trésors cachés d’un instant présent ».
Santoka

« La paix et le bonheur sont disponibles dès lors que nous pouvons calmer nos pensées distraites pour revenir au moment présent et remarquer le ciel bleu, le sourire d’un enfant, la beauté de lever de soleil ».
thich Nhat Hanh

La sensation consciente remet dans le flux de la vie, permet un regard plus ajusté sur soi et sur les autres.
Permet de trouver sa place, d’élargir son champs de vision.

« Etre heureux ce n’est pas avoir un ciel sans tempête, une route sans accidents, un travail sans fatigue, des relations sans déceptions.
Etre heureux c’est trouver la force dans le pardon, l’espoir dans les batailles, la sécurité dans les moments de peur, l’amour dans les discordes
« .

Etre heureux c’est arrêter de devenir une victime et devenir l’auteur de son destin.

« C’est laisser vivre la créature qui vit dans chacun de nous, libre, joyeuse et simple ».

Avoir le courage et la souplesse de demander pardon, la simplicité de dire j’ai besoin de toi, la sincérité de dire je t’aime en vérité.

« Chaque minute qui passe ne reviendra plus, profitons en même si ce moment semble dévasté.
Bien sur il faut un courage certain mais c’est dans l’instant que ce trouve la clé à chacun d’entre nous d’accepter de la saisir.
«

Pour contacter Laure Camuset

Remplissez le formulaire ci-dessous, s.v.p :