Prendre son temps

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

A l’heure du déjeuner

Faire de sa pause déjeuner un moment de reconnexion à soi-même.

Voici un extrait de l’excellent livre Libérez-vous de la fatigue, où son auteur Léonard Anthony, nous partage comment il a su transformer sa pause déjeuner en temps de pause et de repos indispensable à son désir de vivre autrement…

Il m’a fallu beaucoup de temps pour apprendre à me poser pour manger à la mi-journée, à prendre, là encore, un bout de temps, sans culpabiliser de le perdre.
À ceux qui doivent subir les contraintes aberrantes de certains dirigeants, qui s’accrochent à cette drôle d’idée que l’on est plus productif même fatigué, et qui n’ont qu’une demi-heure, ou même parfois un quart d’heure pour déjeuner, je suggère au contraire de profiter pleinement de ce court moment et de s’arrêter complètement
.

Quand vous mangez, vous mangez, et c’est tout.

Vous ne téléphonez pas, vous ne lisez pas vos mails personnels, vous n’envoyez pas de SMS, vous ne regardez pas une série… Je sais à quel point c’est difficile.

Vous êtes en train de manger, assis, en faisant attention à ce que vous ingérer, même si ce n’est pas toujours terrible. Un sandwich au poulet, c’est du pain, de la mayonnaise, du poulet, trois goûts différents vous les sentez ?
Vous aimez ? Vous n’aimez pas ?
En général, quand on englouti son repas, on n’en a pas la moindre idée.

Quand on suggère aux gens d’être attentif à ce qu’ils mangent, on remarque plusieurs choses: le temps de pause consacrée au repas s’allonge un peu du fait de manger plus lentement ; ils mâchent plus, mangent moins, se sentent moins lourd, moins fatigué l’après-midi.

Je me souviens d’un dîner avec le psychiatre et chercheur David Servan-Schreiber qui me racontait avoir trop long souvent manger entre deux étages, dans l’ascenseur de l’hôpital où il exerçait. Pour lui, ce type de comportement était une des sources qui ont alimenté sa tumeur et épuisé ses ressources vitales.

Pour ceux qui comme moi ont le privilège de décider du temps qu’ils s’accordent pour déjeuner, il n’est pas plus malin de réduire systématiquement cette pause à un temps social et professionnel, avec un collègue pour parler d’un dossier, avec un client, un contact, un fournisseur… C’est utile, sympathique, inévitable, mais cela ne constitue pas à mon sens une vraie coupure.

Juste être présent à cet instant du repas

Une ou deux fois par semaine je m’impose de déjeuner seul, parfois dans mon bureau, dans un parc ou dans la cour carrée du Louvre, que j’affectionne particulièrement pour le calme qui y règne. Tranquillement, sans lire, sans téléphoner, sans rien faire d’autres que manger, en profitant De ce moment de répit. Je regarde les sculptures, les arbres j’observe et me laisse prendre quelques minutes par le mouvement des nuages« .

Les arbres, la forêt, sont des modèles de vie

Marche consciente nature forêt

Les arbres nous invitent à nous relier

Les arbres et les humains ont beaucoup de points communs. Comme nous ils respirent, les arbres sont de gigantesques poumons. Nous devons boire pour nous hydrater, les arbres sont de puissantes pompes à eau. Nous ne pouvons pas nous passer de lumière, les arbres sont de véritables usines solaires. Ils utilisent la lumière dans le processus de la photosynthèse.

Les racines des arbres s’enfoncent dans la terre pour s’ancrer et en même temps leur branches s’élèvent dans le ciel. Ils sont donc en même temps réceptacles des bienfaits de la terre et du ciel. Pourquoi ne pas les imiter en devenant nous même connectés, non pas à nos tablettes et smartphones mais à la nature en pratiquant la marche consciente en forêt.

Cette pratique ce rapproche du « shinrin yoku » ou bain de forêt et consiste à marcher en forêt en étant réceptif à tous nos sens. A l’heure où nos modes de vie se sont sédentarisés, où le temps passé en moyenne devant les écrans est de 4 heures par jour, nos interactions avec la nature se sont raréfiées.

Les bienfaits de la marche consciente en forêt sont à la fois psychiques et physiques. Le contact avec la nature améliore l’estime de soi, le sentiment de bonheur et la créativité. Au Japon, le docteur Qing Li et ses collègues ont révélés que les phytoncides (huiles essentielles émises par les arbres), renforcent l’immunité.

La forêt et nos 5 sens.

Alors commençons par respirer et sentir les différentes odeurs que nous offrent le milieu forestier. Cet air nous pouvons presque le gouter! La vue que procure les arbres invite à l’apaisement et améliore les fonctions cognitives. Les sons variés que nous offrent la forêt participent à cette expérience sensorielle. Enfin n’hésitons pas à toucher, les bois, les troncs et les différents végétaux.

ecrans cerveau
Méthodes et thérapies
Bénédicte Mogenet

Cerveau et écrans arrêtons le massacre !

Quand la révolution numérique a commencé, l’enthousiasme était là ! Tout allait être possible, la technologie, la domotique, notre quotidien allait devenir la vie  rêvée des films d’anticipation. La génération précédant

Lire plus »
Ado vesrion 1
Méthodes et thérapies
Bénédicte Mogenet

Vittoz, la presse en parle

La méthode Vittoz vise à réduire l’anxiété et l’émotivité par le contrôle cérébral sur soi. Créée par le médecin suisse Roger Vittoz, cette technique de relaxation propose un rééquilibrage des deux fonctions naturelles inscrites dans le cerveau : la réceptivité et l’émissivité. Au travers d’exercices basés sur la mobilisation des cinq sens (réceptivité) et la concentration (émissivité), il est possible de rétablir une activité cérébrale satisfaisante et de retrouver un bien-être psychique.

Lire la suite →
Lire plus »
arbre-printemps-calme
Vittoz
Bénédicte Mogenet

Prendre son temps

A l’heure du déjeuner Faire de sa pause déjeuner un moment de reconnexion à soi-même. Voici un extrait de l’excellent livre Libérez-vous de la fatigue, où son auteur Léonard Anthony,

Lire plus »
ateliers mères filles découverte cycle féminin
Notre team "Oser aller mieux"
Laure Camuset

Atelier Cycloshow

Un nouvel atelier avant les vacances pour vivre un moment particulier entre mères et jeunes filles Le samedi 22 juin 2019 à Libourne: il reste des places ! Je suis

Lire plus »

Témoignage FoVea – Martine

« Dans les premières séances FOVEA où pour la première fois, on prend beaucoup de temps pour écouter son corps, on peut avoir l’impression que c’est bizarre, dérangeant, décalé… Mais malgré

Lire plus »

Pour contacter Laure Camuset

Remplissez le formulaire ci-dessous, s.v.p :