Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Ce qui m’a amenée à la méthode Vittoz

Un parcours initial en temps que docteur en pharmacie

M’a amenée à mesurer l’importance de prendre en compte l’unité de la personne, qui ne peut pas se restreindre à une simple mécanique. Il me parait fondamental d’écouter la personne dans sa globalité physique, émotionnelle et cognitive, pour répondre de façon plus ajustée à sa demande d’aller mieux.

Formée à l’écoute et à l’intervention auprès des jeunes sur les thèmes de l’éducation affective et sexuelle

depuis 10 ans, j’ai mesuré l’importance de pouvoir se connecter à ses désirs personnels véritables, qui vont donner l’élan pour être acteur et responsable de sa vie, et non la subir.

Avec la méthode Vittoz,

j’ai trouvé une méthode de bon sens, qui a fait ses preuves, pour se sentir unifié, se sentir vivre de plus en plus consciemment, accepter d’être vrai, relié à son élan de vie, et non plus à ses freins, ou ses vieilles habitudes.
En négligeant ses sentiments et ses besoins, tôt ou tard quelqu’un paie : soi-même ou l’entourage.
La connaissance de soi n’a rien d’un repli narcissique : elle est un service rendu à la communauté.

Avec la méthode Vittoz, cette connaissance de soi passe par :
  • La redécouverte de ses 5 sens pour un meilleur ancrage dans le présent, dans le réel.
  • L’écoute et l’accueil des émotions, les apprivoiser sans les fuir ou se laisser submerger par elles. Leur permettre ainsi de se dire pour  amener à une meilleure compréhension des besoins et désirs profonds de chacun.

Et ainsi, donner à la raison plus de conscience, de justesse, d’ouverture, d’adaptabilité de volonté, de créativité pour penser et agir sa vie.

La psychothérapie Vittoz et sa formation par l’institut Vittoz IRDC sont reconnues par la  Fédération Française de psychothérapie et de Psychanalyse FFF2P

Une validation scientifique de la méthode Vittoz, nommée FOVEA (Formation Vittoz à l’Expérience Attentive), est en cours en réalisation en collaboration avec l’Université de Psychologie de Grenoble.